Accompagner l’enfant dans son développement au quotidien.

Ouverture sur le monde extérieur

A la crèche nous essayons au maximum d’ouvrir le regard des enfants sur le monde qui l’entoure par l’intermédiaire de diverses activités ou sorties.

Le respect de l’environnement et de la nature est une valeur essentielle pour nous. Il s’agit de faire prendre conscience aux enfants dès le plus jeune âge de la beauté et de l’importance de la biodiversité. Nous souhaitons faire profiter pleinement les enfants des bienfaits qu’a la nature sur leur santé et leur développement au-delà du bien-être qu’elle apporte. D’une part, celle-ci renforce leur santé physique et leur système immunitaire. D’autre part, elle participe à leur développement en favorisant l’éveil, la motricité, la créativité ou encore l’empathie envers le vivant. C’est un moyen d’appréhender le monde par la découverte des limites, le développement de la confiance en soi et de l’autonomie, avec le temps, ils sont émotionnellement plus équilibrés, ont plus de facilité à se concentrer.

De plus, les rencontres organisées avec des personnes extérieures et la présence quotidienne d’autres parents avec l’accueil régulier de stagiaires favorisent le développement relationnel avec d’autres adultes ou enfants que ceux de leurs familles et permettent de découvrir ce qui peut se faire ailleurs qu’à la crèche.

Enfin, l’ouverture sur le monde extérieur passe également par les activités artistiques et culturelles régulièrement organisées à la crèche (voir projet pédagogique). Ces regroupements animés permettent aux enfants d’avoir une ouverture à d’autres cultures et d’autres moyens de communication notamment pour les plus petits avec l’atelier bébés signes. La diversité d’origines et de cultures des familles sont autant d’occasions d’ouverture et de découverte pour les enfants.

L’art se traduit également par les activités et le bricolage organisés à la crèche. C’est l’occasion de faire la découverte de soi, de prendre conscience de son propre corps, par exemple en laissant sa trace, son empreinte dans la peinture ou sur des pâtes molles. L’ensemble de ces activités rythme le quotidien de la crèche, participant ainsi au développement, à l’épanouissement et à la socialisation des enfants.

 

La place essentielle des chansons à la crèche

A la crèche nous mettons un accent particulier sur la musique et les comptines. Celles-ci rythment le quotidien des enfants puisque ce sont de véritables rituels pour certains moments de la journée (repas, couchers, temps calme, lavage des mains…). Les comptines permettent aux enfants qui n’ont pas encore la notion du temps de se situer dans la journée et ainsi de les rassurer. Elles participent également au développement du langage et à l’éveil culturel.

Au-delà de ça, la musique accompagne régulièrement les émotions des enfants. Dans les moments de joie par la danse ou le défoulement mais aussi dans les temps plus difficiles comme les chagrins, les pleurs ou les colères par la douceur et le calme de musique douce.

 

La motricité

Différentes activités psychomotrices sont proposées quotidiennement aux enfants, elles permettent de développer l’agilité et la construction du schéma corporel mais également de se défouler, d’évacuer les tensions, faire bouger son corps et d’apporter de la gaieté.

Globalement l’ensemble des activités motrices permettent à l’enfant d’une part de développer des aptitudes comme la coordination, la dissociation et l’équilibre. D’autre part, elles leur donnent davantage d’assurance en leur permettant d’apprendre différents gestes comme sauter, courir, ramper, grimper, glisser, pédaler.

Aussi, nous encourageons le développement de la motricité fine car celles-ci permettent d’apprendre à pincer, saisir, empiler, enfiler.

Il est important pour nous que l’enfant se développe à son rythme. C’est pourquoi nous préconisons la motricité libre. Cette notion émanant de la pédagogie Pickler prône l’évolution et la découverte libre des capacités motrices de chaque enfant. Elle permet au bébé de maîtriser chaque position à son rythme et par ses propres moyens ainsi elle développe la confiance en soi. L’enfant apprend par tâtonnement, il gère librement ses déséquilibres et apprend même de ses erreurs pour devenir encore plus efficace dans ses mouvements. Par conséquent, nous n’imposons pas aux enfants des postures qu’ils n’ont pas encore acquises.

 

Autonomie

La crèche encourage le développement de l’autonomie des enfants par trois grands moyens :

  • Les activités, jeux diverses et variées, libres ou dirigées :

L’équipe met régulièrement en place des activités ludiques et éducatives stimulant l’éveil des sens de l’enfant : agir, sentir, goûter, toucher, écouter parler. L’enfant acquiert ainsi peu à peu des savoir-faire. Au cours de la journée, des temps de jeux libres sont également aménagés. Le jeu libre permet aux enfants de décider et s’exprimer librement, ils laissent libre cours à leurs imaginations. Peu à peu, l’enfant va apprendre à jouer seul, à choisir une activité selon ses envies et préférences et à résoudre seul des problèmes ou difficultés.

  • L’apprentissage des gestes du quotidien :

En plus du jeu, l’habillage, la prise de repas, les changes, la sieste sont des moments qui rythment le quotidien des enfants. C’est pourquoi au-delà des activités proposées, tout au long de son séjour à la crèche, l’enfant va faire un apprentissage progressif des gestes du quotidien : manger seul, se laver les mains, ranger les jouets, se vêtir et se dévêtir, mettre et enlever ses chaussures, apprendre à marcher ou encore acquérir la propreté.

  • Par les relations avec les autres :

D’une part, l’accueil dans un groupe d’âge transversal favorise la découverte et l’apprentissage du relationnel avec les pairs. Bien souvent les plus grands feront attention aux plus petits et les plus petits sont animés par le désir d’imiter les plus grands. D’autre part, l’accueil des enfants en crèche parentale favorise le développement relationnel avec des adultes autres que ceux de leur famille. Cela permet à l’enfant de s’ouvrir sur d’autres relations que sur la relation familiale, de se détacher progressivement de leurs parents et ainsi de devenir autonomes.

Ainsi les interactions qu’il aura au quotidien avec les autres enfants (notion de partage, respect, échange) et adultes lui permettront d’acquérir des savoirs être et gagner en autonomie.

Il est important que l’enfant soit accompagné par des adultes qui vont l’encourager dans tous ces apprentissages vers l’autonomie. C’est là le rôle de l’équipe éducative. Chaque enfant doit accéder à l’autonomie à son rythme, en fonction de ses possibilités et de sa propre évolution psychique et motrice.

 

La journée sans jouet

Des chercheurs allemands ont constaté qu’en supprimant les jouets, les enfants seraient plus enclins à développer de l’empathie, de la créativité, une capacité à résoudre leurs problèmes et à acquérir un esprit critique. C’est pourquoi à la crèche nous avons réfléchi à la mise en place de cette journée un peu spéciale.

Au-delà du fait qu’elle permette de sortir du quotidien et de casser la routine, cette journée développe l’imaginaire et stimule la créativité de l’enfant : son esprit est moins encombré (plus il y a de jeux, plus il y a de désordre). L’enfant apprend à partager et à être plus autonome car s’il y a moins de jouets il est plus amené à coopérer et partager avec les autres (sociabilité). Son attention est développée, il apprend la persévérance et la patience. Enfin, l’enfant profite plus du jeu car il a plus de temps, il est moins stimulé par de nouveaux jouets autour de lui.

L’idée est d’aménager plusieurs espaces dans la crèche en enlevant tous les jouets pour enfants. A la place seront proposées des activités et des jeux avec des objets naturels, des accessoires et autres matériaux de récupération. Nous proposons également des activités créatives, culinaires, d’observation, …

 

Bienveillance dans l’accompagnement de l’enfant au quotidien.

Chaque enfant ayant son propre rythme, il est important selon nous de respecter au maximum cette individualité au sein de la collectivité. Nous veillons à observer les besoins de chaque enfant pour y répondre.

 

Dans le respect du rythme de sommeil de l’enfant

Le temps de sommeil et de repos propre à chaque enfant doit être respecté en fonction de son âge, ses habitudes et ses envies. Un enfant qui dort ne doit pas être réveillé sous peine de perturber sa croissance et son bon développement.

Les enfants plus jeunes ayant besoin de plusieurs siestes dans la journée sont couchés dès qu’ils montrent des signes de fatigue et sont accompagnés dans la mesure du possible dans l’endormissement si besoin. En grandissant les enfants s’adapteront au rythme collectif de la crèche en faisant par exemple la sieste aux mêmes heures mais chacun se réveille à son rythme.

Une exception peut être faite lorsque l’enfant a plus de 2 ans et que son rythme de sommeil à la crèche n’est plus en adéquation avec la vie familiale. A la demande du parent, une réduction de temps de sieste pourra être mise en place après un temps d’observation qui permettra de déterminer le temps de sommeil nécessaire à l’enfant sur 24h. Cette mesure sera appliquée le temps de recaler l’enfant et sera donc temporaire.

 

Dans l’alimentation

Nous veillons à respecter les valeurs, cultures et croyances familiales de chacun en proposant comme alternative un repas végétarien. Lorsqu’il y a de la viande ou du poisson au menu, ils sont toujours cuisinés à part.

Les menus sont variés et élaborés avec des produits de saison pour inviter à une découverte variée d’aliments dans une démarche écologique.

Les repas sont proposés dans le respect de la diversification menée à la maison y compris la diversification menée par l’enfant (DME).

Les repas sont aussi des moments de socialisation (attendre son tour) et de développement de l’autonomie, l’enfant est acteur de son alimentation, il apprend à se servir seul, servir ses camarades, débarrasser… Il est important pour nous que les enfants s’habituent aux couleurs, textures et aspects de chaque aliment, c’est pourquoi nous proposons systématiquement tous les plats aux enfants tout en leur laissant le choix de goûter ou non. L’enfant a ses propres goûts, préférences et besoins ainsi nous ne forçons jamais un enfant à manger, il a droit à tout ce qui est au menu même s’il refuse une partie.

 

Un cadre bienveillant apportant une sécurité matérielle et affective

Des règles sont fixées à la crèche pour garantir la sécurité matérielle des enfants. Elles doivent être respectées par tous les adultes, équipe et parents. Elles sont transmises aux parents lors des premières permanences et de la réunion de rentrée.

L’achat de mobilier est réfléchi en équipe, il est adapté aux enfants et respecte les normes en vigueur.

L’enfant a besoin d’évoluer dans un environnement beau, sain et propice à son éveil.

La sécurité affective est indispensable pour que l’enfant puisse évoluer en toute sérénité à la crèche. Pour cela, dès leur arrivée à la crèche, l’enfant et ses parents sont accueillis par une personne référente. Cette personne sera l’interlocuteur privilégié de la famille et s’occupera de l’accueil de l’enfant jusqu’à ce qu’il soit pleinement adapté à la crèche et à l’aise avec l’ensemble de l’équipe. La référence durera autant que nécessaire, au-delà de la période d’adaptation si besoin, idéalement durant la première année de l’enfant. Le référent a un rôle important d’écoute et d’observation de l’enfant qu’il transmettra aux parents et à l’équipe afin d’ajuster au mieux l’action éducative. Il veillera à garder une juste proximité avec l’enfant.

Dans la gestion des conflits l’adulte à un rôle de médiateur (selon Pikler), il aide les enfants à exprimer leurs émotions, console la victime mais accueille aussi l’émotion de l’agresseur.

L’adulte pose les interdits et participe ainsi à la socialisation de l’enfant tout en garantissant un cadre sécurisant.

Les adultes font attention à différencier autorité et autoritarisme. L’autorité fait confiance, laisse des initiatives, encourage, s’appuie sur des sujets, est régulière et juste. Elle est évolutive.

La place de l’objet transitionnel (lien entre la maison et l’extérieur) est essentielle. Que ce soit une peluche, un foulard, un jouet ou autre, il permet à l’enfant d’être rassuré quand il en a besoin. Cet objet qui lui rappelle la maison ou ses parents l’aide à passer une meilleure journée hors de son cocon familial et à surmonter la séparation avec ses parents. L’enfant peut avoir accès à son doudou ou sa tétine dès qu’il en ressent le besoin à l’exception des sorties où il sera incité à le laisser à la crèche pour éviter que le doudou ne soit sali ou perdu.

Des repères sont mis en place tel que le temps d’accueil, le rituel de chants avant les repas, le temps calme avant la sieste pour aider les enfants à se situer dans le temps et l’espace.

Afin que chaque enfant trouve sa place et puisse retrouver ses affaires, des photos vont venir personnaliser le matériel : porte manteau et casiers.

L’équipe d’encadrement doit faire preuve de stabilité et de cohérence vis-à-vis des enfants. En effet, pour que les enfants aient des repères éducatifs, il est indispensable d’être en accord sur les pratiques utilisées au sein de la crèche et de ne pas se contredire.

 

Considérer l’enfant comme une personne.

L’adulte est à l’écoute des besoins, des ressentis et des émotions de l’enfant. Il va l’aider à les exprimer et à apprendre petit à petit à les maîtriser. Fille ou garçon, l’enfant a besoin qu’on le valorise pour ses qualités personnelles, en dehors de tout stéréotype. Le professionnel fait preuve de douceur, d’empathie, de disponibilité et il s’efforce de travailler dans la joie, la bonne humeur, en utilisant l’humour et avec le sourire.

A la crèche un accent est mis sur la parole adressée à l’enfant. Pour que l’enfant comprenne ce qui se passe autour de lui, il est important de mettre des mots sur les comportements, les interventions. Il faut prendre le temps de dialoguer avec lui, de lui expliquer pourquoi on agit de telle ou telle façon. Chaque geste ou acte envers lui doit être verbalisé ou expliqué si besoin.

L’adulte veille au respect des envies et des préférences de l’enfant. Il doit respecter la manière dont chaque enfant investit une activité proposée : l’enfant peut choisir d’y participer ou non, de manière active ou passive (observation). Pour adapter les activités en fonction des envies de chaque enfant nous avons fait un répertoire photo des jeux et activités disponibles à la crèche, nous proposons ainsi, à certains moments, aux enfants de choisir.

 

La bienveillance envers les adultes

L’accueil des parents

L’équipe se doit d’accueillir toutes les situations familiales sans jugement. L’enfant se sent bien quand sa famille est bien accueillie.

Pour cela l’équipe doit être disponible, faire preuve d’ouverture, pratiquer une écoute respectueuse et bienveillante. L’équipe travaille en toute transparence. Elle s’efforce de travailler dans une ambiance conviviale.

Les temps de permanences sont autant de moments privilégiés pour les échanges entre les membres de l’équipe et le parent. La place du parent pendant la permanence est réfléchie de façon à ce qu’il se sente intégré et acteur de la vie de la crèche. Il est incité à participer aux activités et même à en proposer s’il en exprime le souhait. Les transmissions quotidiennes sont également un temps d’échange non négligeable pour respecter la continuité du rythme de l’enfant et renforcer les relations parents professionnels.

La responsable technique veille à multiplier les moyens de communication pour faciliter le dialogue. Elle se rend disponible pour recevoir les familles quand elles en expriment le besoin et de façon régulière une fois par an pour faire un point sur l’évolution de l’enfant.

Le principe de la coéducation prend tout son sens en crèche parentale.

L’équipe applique la discrétion professionnelle, condition nécessaire au respect de chacun.

 

Le respect et le bien-être des professionnel(le)s

Pour que l’enfant soit bien traité, il est nécessaire que les adultes qui l’entourent soient bien traités. Travailler auprès des tout-petits nécessite des temps pour réfléchir, se documenter et échanger entre collègues comme avec d’autres intervenants (charte nationale pour l’accueil du jeune enfant).

Il est nécessaire que les familles fassent confiance à l’équipe et qu’elles communiquent dès qu’elles rencontrent des difficultés.

Nous sommes convaincues que ce sont les adultes qui « portent » l’ambiance de la crèche. C’est pourquoi chaque acteur de la crèche s’efforce de contribuer à une ambiance joyeuse dans le respect de chacun. Nous devons être conscients que nous sommes un exemple pour les enfants. Il s’agit de mettre en avant nos capacités à s’accueillir les uns les autres et le fait de pouvoir s’accepter malgré nos différences.  

Les professionnelles se soutiennent pour former une équipe soudée. En cas de difficultés un passage de relais se fait.

La responsable technique est l’interlocuteur privilégié autant pour les parents que pour l’équipe en cas de difficulté ou de conflit. Elle doit être consultée au plus tôt pour éviter la dégradation d’une situation difficile. Elle s’engage à être disponible et à faire preuve d’une écoute bienveillante. Le président prend la relève si besoin.